Qui suis-je?

Fabien Gazanhes, 39 ans (à l'heure où j'écris ces lignes)

Réalisateur à Paris.

Pas très intéressant si je m'arrête ici, alors voici un petit récap' de mon parcours...

Les années 90

    « Super 8 » de JJ Abrams pourrait assez bien résumer mon adolescence (les extraterrestres en moins). Une bande de potes sur des vélos, armée d’une vielle caméra, découvre la magie du cinéma! 

    En ce qui me concerne, c’était un vieux Panasonic MiniVHS sans stabilisateur, piqué à mon père et qui surchauffait une fois sur deux. Je collais le casque de mon Walkman K7 sur le micro de la caméra pour mettre de la musique sur la bande et montais tout ça au magnétoscope. Pour la précision du montage, j’avais réussi à compter le décalage des images du retour de bande  pour arriver à un pseudo montage à l’image près (la nouvelle génération aura du mal comprendre).

    Mes années 90 ont donc été rythmées par de nombreux tournages de films aux quatre coins de Montpellier, de la côte des plages jusqu’au fin fond des Cévennes. Ecriture de scénario en cours d’histoire-géo, travelling en fauteuil roulant, bricolage de bonnette anti-vent avec du carton et de la mousse de matelas, explosions de maquettes et pochettes de sang avec des pétards, poursuites de voitures filmées à l’arrière d’une Méhari et en apothéose une arrestation par la police (la vraie) sur le tournage d’une séquence de braquage un peu trop réaliste…. déjà à l’époque, j’avais le sens du spectacle!

    Les anecdotes sont nombreuses et ont forgé mon parcours de jeune cinéaste fougueux et autodidacte.

OLD
SYD ON TIME SQUARE

Les années 2000

    De suite après le bac, je décide quand même de faire une école de cinéma pour mettre un peu d’ordre dans tout ça. Direction Paris pour 3 ans, à L’ESRA. Les années passées auprès du regretté Jean-François Tarnowski, génie torturé du septième art, me font découvrir ce qu’est vraiment la mise en scène. Comme beaucoup d’élèves, ses analyses de la séquence au banjo de Deliverance (John Boorman, 1972), ou l’intro des Aventuriers de l’arche perdue (Steven Spielberg, 1981) font encore écho en moi.

 

    En 2003, j’obtiens mon diplôme option réalisation cinéma. J’enchaîne alors les stages en mise en scène et continue l’écriture de courts-métrages.

    En 2007, mon court-métrage J’arrive obtient, entre autre, le prix du jury à Angoulême et le prix du scénario à Saint-Maur. Les récompenses financières ainsi que des subventions me permettent d’écrire et de réaliser le suivant, SYD en 2010. Il sera notamment sélectionné au New York City Film Festival avec en prime une diffusion en plein coeur de Time Square.

    Soyons clairs, le court métrage ne me fait pas vivre, pas plus que les différents stages en mise en scène sur des films produits. Seules quelques piges d’assistant à la télé sur des séries comme Samantha Oups sur France 2 ou Palizzi de Jean Dujardin me feront obtenir le tant convoité statut d’intermittent du spectacle.

Les années 2010

    Le paysage audiovisuel change progressivement, les cameras deviennent moins lourdes et plus accessibles financièrement. Je décide d’investir et, dans la foulée, je réussis à tourner mes premières videos rémunérées pour internet. J’enchaîne aussi les projets perso et mon format court humoristique James se fera remarquer par TF1 qui recherche des programmes pour le lancement de sa chaine TNT, HD1.

    Ma petite bande démo circule. Je réussis à réaliser des fictions pour des marques telles que Renault ou l’Artisanat (La Famille Millevoies, France TV) au sein d'Elephant At Work,  et j’essaie d’apporter mon regard esthétique et mon approche cinématographique à des films corporate pour différentes sociétés de production (Realize Prod, Cabarey…)

    Fin 2013, je crée ma société de production pour me mettre à mon compte et développer mon activité. J’investis de plus en plus dans mon propre matériel de prise vue et d’éclairage afin de proposer des prestations "clé en main". Avec l’essor des réseaux sociaux, je fais mes premiers pas dans la pub digitale, le contenu de marque et le best-of d’événement (Prodigious, Auditoire, Phenomene…)

    Passionné de sport automobile, je m’intéresse aussi aux nouvelles technologies de stabilisation pour développer mon activité dans le film de sport et de vitesse (Mini Cooper, Renault, DS automobile, ASO, Marathon de Paris…)

    Je continue l’écriture de courts-métrages et développe mes premiers scénarios de longs-métrages. En 2016 Red White, exclusivement dédié à une sortie web, obtient néanmoins une sélection au Los Angeles Movie Award et une honorable mention du jury.

FABIEN GAZANHES RED WHITE
FABIEN GAZANHES MINI EXCLUSIVE DRIVE

Aujourd'hui…

    Dans une époque où tout va vite et où l’offre de réalisateurs est plus riche que jamais, expliquer les grandes lignes de mon parcours c’est essayer de faire comprendre l’approche et l’expertise que je peux apporter dans toutes les étapes de réalisation d’un projet... Du plus agile, avec mes prestations "clé en main", au plus complexe, avec le réseau de collaborateurs que je me suis crée au fil des années (producteurs, scénaristes, chef-opérateurs, graphistes, ingénieurs du son…). Tout ça avec une ligne directrice: comprendre d’abord les attentes de mes clients pour proposer la réalisation la plus adaptée et la plus qualitative. J’aime relever les défis et repousser les limites, même quand on me dit que ce n’est pas possible, mon expérience m’a prouvé qu’il y avait souvent une solution ou une alternative. Tout ça dans un seul but... sans cesse me renouveler et trouver de nouvelles idées créatives.

MATERIEL FABIEN GAZANHES REALISATION

Matériel de prise de vue

- Pack RED Raven 4,5k

- Canon EOS 1DX Mark III, Mark II et 5D Mark IV

- Série d'objectifs Canon EF (14, 16/35, 24/105, 50, 70/200, 100, x2)

- Stabilisateur Movi Pro, Movi m10 et  Ronin S

- Trépied Sachtler et Manfrotto

- Slider 1m E-footage et Edelkrone + tête motorisée timelapse

- Moniteurs de retour Small HD

- Pack Gopro + fixations (Hero 8, Max 360, Hero 6 black + session)

- 2 x Drones Mavic Pro

- Micro HF Senneiher (Cravate et perche) + Enregistreur Zoom H5

- Support Prompteur Ipad

- Fond Vert

Matériel d'éclairage

- LED 30x60 Bi-color Aladdin + Grid et Chimera

- LED 30x30 bi-color Aladdin + Grid et Chimera

- LED 30x30 RGB Aladdin + Grid, Chimera et boule chinoise

- Pack 3 LED 30x30 Cineroid FL400S Bi-color

- Pack 3 Mandarines 800W + Dimmer

- Mini panneau LED RGB Boling

- Machine à fumée

Post-production

- 2 x stations de montage FCPX (iMac 5K et MacBook Pro 15")

- Etalonnage Davinci Resolve

- Moniteur de retour JVC 17"

FABIEN GAZANHES CADREUR REALISATEUR MONTEUR - PARIS